Alternative à la distribution postale adressée, un pavé dans la mare!

Premiers tests et opérations réelles réussis pour les membres du Mail Quality Club (MQC) et de l’APEM

Poursuivant un objectif commun, réduire les frais généraux liés aux dépenses d’affranchissement des courriers envoyés par leurs membres, le MQC et l’APEM, deux associations professionnelles qui représentent à elles deux plus de 3 milliards de plis produits chaque année, ont décidé de mettre leur énergie en commun pour faire naitre des alternatives à la distribution postale en France.

L’une, le Mail Quality Club, constituée des plus grands émetteurs de courrier en France, l’autre, l’APEM, réunissant la majorité des Prestataires de services en Editions Multi-Média, annoncent le succès des premiers tests grandeur nature d’alternative à la distribution de courriers adressés (gestion et marketing), réalisée auparavant exclusivement par le groupe La Poste.

Travaillant de concert avec la société Adrexo (HOPPS Group) et l’un des prestataires membre de l’APEM, un donneur d’ordre du MQC a testé au printemps dernier le bon fonctionnement de cette nouvelle chaîne postale (tris informatiques et processus de production). Après avoir sélectionné le flux de documents qui supporterait le test et mesuré les impacts en cas d’écueil, le choix s’est finalement arrêté sur des courriers de type « gestion d’information client ».

Adrexo, opérateur historique spécialisé dans la diffusion de plis non adressés (ISA, toutes boîtes, type imprimés publicitaires et prospectus), a créé une solution novatrice de distribution de courriers adressés. Ses employés-distributeurs, appelés ‘messagers’, équipés d’un PDA (Personal Digital Assistant), sont informés, grâce à ce mini-ordinateur de poche et aux nouvelles technologies de géolocalisation très précises, lorsqu’ils doivent déposer des plis adressés dans une boite aux lettres. Lorsque le messager s’approche de la boite aux lettres, l’assistant se met à vibrer. Il sait alors immédiatement qu’il doit distribuer un courrier adressé au destinataire nommé.

Le prestataire membre de l’APEM ayant accepté de réaliser le test, a mis en place un webservice répondant au cahier des charges du moteur de tri amont d’Adrexo. « Après la production des documents (impression, mise sous enveloppe ou mise sous film), les plis sont organisés selon le cahier des charges Adrexo. Le spécialiste de la distribution alternative peut ainsi venir récupérer ses contenants postaux et les distribuer, selon son organisation, ses délais et surtout ses tarifs préférentiels (bien moins chers que ceux de La Poste) » explique Loïc Lefebvre, Président de l’APEM.

Après quelques réglages, rendus possibles par la mobilisation des équipes du prestataire de l’APEM, la chaine logistique prototype a été validée par le client donneur d’ordre et Adrexo.

Dès lors, il ne restait plus qu’à concrétiser ce test avec des productions et des dépôts réels pour le compte de clients souhaitant réaliser des économies d’affranchissements majeures. « Il faut être conscient que plus de 70% de la chaîne de valeur d’un pli distribué par La Poste est uniquement constitué par le coût d’affranchissement ; en hausse constante depuis 10 ans ! Cela fait des années que les clients finaux et leurs prestataires tentent de trouver et de promouvoir activement toute initiative visant à réduire leurs budgets annuels d’affranchissement, souvent placé comme deuxième dépense dans leurs postes de frais généraux » précise Loïc Lefebvre.

Ainsi, les deux associations, en étroite collaboration avec les équipes d’Adrexo, sont heureuses et fières d’annoncer que les premières opérations réelles ont été réalisées avec succès cet été (opération de plusieurs centaines de milliers plis pour un client qui devrait être renouvelée 3 fois d’ici la fin de l’année 2017). Une autre opération, de très grande envergure, plusieurs millions de plis de courriers de gestion adressés, est en préparation actuellement chez le prestataire de l’APEM (production et dépôts planifiés en octobre 2017). Ce projet va ainsi permettre à ce membre du MQC, de réaliser plus d’un million d’euros d’économies. À elles seules, ces économies financeront la totalité des coûts de productions (pré-imprimés, enveloppes, personnalisation et routage) de l’opération.

L’optimisation des frais d’affranchissement est bien l’un des axes majeurs du MQC et de l’APEM dans leur volonté de favoriser le développement d’un marché concurrentiel en matière de distribution de courriers adressés.

Loin de remettre en question la très grande qualité de la distribution de plis en France par le groupe La Poste, Adrexo propose un compromis : tarif / délai / fréquence de distribution différents. Cette offre est extrêmement intéressante dès lors que les clients savent identifier les applications éligibles (courriers de gestion, mailings de marketing direct, magazines, etc.). C’est, entre autre, sur ce point que les deux associations MQC et APEM prennent tout leur sens. Ce sont leurs expertises respectives et leur synergie qui ont permis d’accélérer l’émergence de cette alternative majeure de distribution.

A travers cet important projet, le MQC et l’APEM, avec Adrexo, ont démontré que l’alternative postale pour la distribution de plis adressés en France était possible et de qualité. L’expertise conjointe des membres des deux associations permettra d’identifier d’autres productions éligibles à ce type de distribution comme les cartes vertes dans les assurances, les informations clients/courriers réglementaires en banque ou dans les services publics, etc.

Jean-Paul Fétu, Président du MQC, commente “Progressant de concert, nos deux associations souhaitent favoriser toute initiative de distribution, qui permettrait d’obtenir une réduction significative des budgets d’affranchissements de nos membres mais aussi faire évoluer les offres de services et les tarifs dans un sens satisfaisant pour toutes les parties prenantes : émetteurs, prestataires, opérateurs postaux, destinataires/clients finaux”

Encore fallait-il, dans un marché difficile en pleine transformation, concrétiser le concept en projet concret. Adrexo, porté entre autre par l’APEM et le MQC, l’ont fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.