A la découverte de la Plateforme industrielle Courrier de Wissous

Les membres du Mail Quality Club, l’association des grands émetteurs de courrier en France et DOCaufutur sont allés à la découverte de l’une des plus grandes plateformes industrielles de traitement du Courrier d’Europe, la PIC de Wissous à quelques kilomètres de Paris; suivez le guide !

Le parcours d’une lettre de la collecte à sa distribution

61 millions de lettres et colis sont acheminés et distribués chaque jour par La Poste Française. Première étape, la collecte! Les plis des particuliers et des entreprises sont collectés puis envoyés et rassemblés sur une plateforme de préparation et distribution du courrier (PPDC), avant d’être envoyés dans la Plateforme Industrielle Courrier (PIC) traitant la zone de compétence correspondante. Commence alors un parcours de tri automatisé à grande vitesse !

Un premier tri est effectué sur une machine de tri préparatoire traitant quelques 25 000 plis par heure. Les plis sont alors dirigés vers une machine de traitement industriel via un système de lecture optique; et sont orientés vers leur casier de destination à hauteur de 14 plis par seconde ! Ils sont alors expédiés, lorsqu’ils ne sont pas destinés aux circonscriptions adressées par la PIC, à la Plateforme de Distribution Courrier correspondant à leur destination finale. Les plis y sont une nouvelle fois triés. Et, grâce aux capteurs de lecture optique, ils peuvent être orientés vers le destinataire. Une trieuse de tournée facteur est alors chargée de préparer les plis, les classant selon l’ordre de distribution du facteur. Tout cela est bien évidement totalement pré-configuré et automatisé. Les plis sont finalement remis aux facteurs qui effectue un dernier tri fin du courrier avant sa distribution; impasses et rues piétonnes, sa connaissance fine du terrain est irremplaçable … Pour le moment du moins !

La PIC Paris-Sud Wissous, un concentré d’automatisation

Au total, pas moins de 33 PIC sont réparties sur le territoire Français. La PIC de Wissous, inaugurée le 15 octobre 2007 traite à elle seule 13 % du trafic national de courrier; 195 millions de plis y ont été traités en décembre 2016.

La PIC de Wissous traite le courrier des 10 arrondissements sud de Paris, la totalité du trafic courrier de l’Essonne, la quasi-totalité du trafic courrier du Val-de-Marne ainsi qu’une partie de la zone de proximité des Hauts-de-Seine.

Sur un terrain de 9 hectares d’une surface d’exploitation de 40 000 m2, le parc machines de la PIC est à la pointe de la technologie. Ses 2 immenses hangars aux allures de ville miniature comptent pas moins de 18 machines pouvant atteindre la taille d’une piscine olympique :

Machine de traitement préparatoire

4 Machines de Tri Préparatoires (MTP) assurent le redressement, l’oblitération ainsi que le tri géographique et tarifaire des plis. Les plis « hors formats » sont éjectés, les formats normaux redressés. Le module empileur / dépileur effectue une lecture du CP et, si besoin, sort la lettre et la remet dans le bon sens. S’en suit l’oblitération (apposition d’un cachet) puis un classement géographique; ceci tenant compte du montant de l’affranchissement grâce à la lecture – via des UV – des filaments présents dans les timbres. En cas d’affranchissement sous évalué par rapport au poids, les plis, aussitôt repérés, sont éjectés et ce sera au destinataire de s’affranchir du coup d’envoi !

Machine de tri petit format

3 machines de Tri industriel Grand format (MTI GF) et 11 machines de Tri industriel Petit format (MTI PF). Grâce au logiciel national de reconnaissance d’adresses, ces machines sont capables de répartir le courrier vers des centaines de destinations différentes, et même de les ranger dans l’ordre de la tournée des 5000 facteurs présents sur les zones d’activité de la Plateforme. Seule grosse différence, le système d’indexation, qui sert à faciliter le tri du courrier par la machine, et qui est uniquement disponible pour les MTI PF.

Un facteur humain toujours indispensable au processus

Bien que 90% du traitement du courrier ait été automatisé, un millier d’hommes et de femmes contribuent chaque jour au bon déroulement de l’activité. Malgré le système de lecture optique des adresses figurant sur les plis, 3% doivent passer par le vidéocodage; cela grâce à nos écritures plus étonnantes les unes que les autres, à nos fautes d’orthographe, à nos idées créatives en matière d’adresses, et aussi au positionnement de celles-ci sur les plis suivant la culture de l’expéditeur; en effet suivant le pays d’émission, l’adresse ne se positionne pas toujours au même endroit, etc.

Les machines ne reconnaissant, ni virgules, ni adresses soulignées, et encore moins les adresses erronées ou illisibles, certaines doivent être saisie à la main via le logiciel TAE. Toutes les machines étant reliées par ce logiciel, le vidéocodage est possible même pendant le transport.

Différenciés par un gilet repérable à un code couleur, les 900 salariés de la PIC de Wissous ont tous un rôle bien défini au cœur de cette ville miniature. Beaucoup d’entre eux sont affectés aux différentes machines du site. D’autres convoient le courrier grâce aux Fenwicks et ce sur plusieurs kilomètres de pistes dédiées. STOP, rond-point, priorité à droite et même passages piétons, le code de la route est ici appliqué à la lettre !

Pour conclure, l’infrastructure et l’automatisation déployées au profit du traitement courrier sont impressionnantes. Sans parler de la vitesse de traitement du courrier par les machines ! Nous avons été étonnés malgré tout par le calme au sein de la PIC; nous nous attendions il est vrai à y trouver une ruche en pleine ébullition.

Nous tenons à remercier chaleureusement l’ensemble du personnel de la PIC de Wissous qui nous a accueilli et a su répondre aux attentes de ses visiteurs aguerris au traitement des documents.

Morgane Palomo, TiKibuzz